neuro-médiateurs

Les neuromédiateurs cérébraux sont indispensables à notre bien-être!

  Notre monde actuel génère beaucoup de stress. C’est une des raisons pour laquelle l’homme moderne recherche et consomme beaucoup de stimulants, de calmants et d’antidépresseurs. Ce besoin semble souvent anodin : du café le matin pour être en forme pendant la journée et un peu d’alcool le soir pour se détendre.

  L’industrie pharmaceutique a parfaitement exploité ce nouveau marché et on peut constater que les anxiolytiques (pour se calmer), les hypnotiques (pour dormir) et les antidépresseurs (pour avoir le moral) sont parmi les médicaments les plus prescrits.

  Le plus gros problème (outre les effets secondaires) de ces traitements est la dépendance.

Il est donc vraiment temps de se poser la question suivante : « Mon mal-être actuel ou mes ennuis de santé ne proviennent-ils pas d’une carence en neuromédiateurs cérébraux ? »

Neuromédiateurs

Avez-vous une ou des carences ?
Ce questionnaire est issu des travaux du Docteur Braverman

Faire le test

Les neuromédiateurs et le fonctionnement du cerveau

  Si le transfert de l’information au niveau cérébral est d’abord un phénomène électrique (mesurable par l’électroencéphalogramme), il ne faut pas oublier que les milliards de neurones de notre cerveau ne se touchent pas et c’est précisément au niveau de ce minuscule espace entre deux neurones (appelé synapse) que le passage de l’information s’effectue grâce aux neuromédiateurs. De plus, en fonction du neuromédiateur utilisé, l’information sera différente ou modifiée. On comprend mieux pourquoi on compare l’action de ces médiateurs chimiques de notre cerveau à celle des hormones sur notre corps.

  Notre comportement, notre humeur et notre mémoire sont principalement influencés par l’action de neuromédiateurs, mais ils jouent également un rôle très important dans notre équilibre physique.


Les neuromédiateurs : la biologie des émotions

  Les neuromédiateurs sont indispensables à notre bien-être, car ce sont eux qui permettent au cerveau de communiquer avec le reste du corps. Sans eux, nous serions incapables de voir, de penser, de comprendre, de nous souvenir, d’éprouver des joies ou des peines.

  Les neuromédiateurs ont de multiples fonctions, et il est délicat d’attribuer à chacun un rôle bien précis sur tel ou tel aspect de notre comportement. Cependant, lorsque l’action des neuromédiateurs est perturbée, on voit souvent apparaître des troubles du comportement, comme l’anxiété, la dépression, voire l’agressivité. Or, il est aujourd’hui possible de doser dans les urines ou le sang les produits de dégradation de ces neuromédiateurs, c’est-à-dire la trace de leur action dans le cerveau. Ces dosages permettent d’avoir une meilleure idée des relations entre tel neuromédiateur et tel trait du comportement.


Neuromédiateurs et équilibre nutritionnel

  Le cerveau est le centre de contrôle de l’organisme tout entier. Il utilise le quart de toute l’énergie produite et les milliards de neurones qu’il contient représentent la moitié des cellules nerveuses du corps. Il stimule les fonctions motrices, la digestion, la croissance, il interprète vos expériences sensorielles et décide des réponses physiques et émotionnelles appropriées.

  Pourtant, le cerveau ne représente guère plus de 2 pour cent de votre poids total. Ceci le rend extrêmement sensible. Des déficits nutritionnels peuvent provoquer des déséquilibres chimiques qui pourront prendre la forme d’une fatigue, de trous de mémoire, d’anxiété…

  Il est possible de moduler l’action d’un neuromédiateur (donc certains états psychologiques) en apportant un peu plus de l’acide aminé qui sert à le fabriquer. Ceci est en général réalisé au moyen de suppléments alimentaires.

  Des aliments spécifiques, ainsi que des compléments alimentaires seront à consommer régulièrement afin de rééquilibrer la biochimie cérébrale.

  Un bilan concernant vos neuromédiateurs est établi lors du premier entretien à partir de la prise d’informations et de l’analyse des résultats d’un questionnaire issu des travaux du Docteur Braverman.


SI CETTE PAGE VOUS A PLU, PENSEZ À PARTAGER, MERCI !